En parcourant le net

Bonjour à tous,

je suis abonné aux flux RSS (via Feedly) de quelques sites et aujourd’hui, l’un d’eux présentait le concours FAMAE.

Le principe de ce concours est de proposer une solution innovante (produits ou services) qui va permettre de réduire ou recycler au maximum une année de déchets produits par une famille urbaine, en intégrant au besoin des solutions existantes. Le site détail toutes les modalités du concours ainsi que divers informations concernant le prix décerné au(x) lauréat(s).

Vous avez jusqu’au mois de février 2018 pour y participer.

Personnellement, je suis à la fois enthousiaste qu’un tel concours permette aux inventeurs en tout genre de proposer des solutions pour faire évoluer la gestion des déchets, mais en y réfléchissant un peu, et en consultant les informations disponibles sur le site présentant le concours FAMAE, on comprend vite que l’origine du problème provient de la (sur)-consommation…

En effet, on apprend qu’un américain produit près de 900 Kg de déchets par an quand un habitant du Malawi n’en produit que 100 Kg… Et le RNB moyen au Malawi est de 1 140$ en 2016, contre 58 030$ pour les USA…

Petit rappel, le RNB est le revenu national brut (RNB MIT GIOI) (Gross national income (GNI) en anglais) est une valeur assez proche du produit national brut (PNB). Il correspond à la somme des revenus (salaires et revenus financiers) perçus, pendant une période donnée, par les agents économiques nationaux.

Il peut être intéressant de faire le rapprochement entre le RNB et le tonnage de déchet produit, mais il aurait été plus intéressant de pouvoir analyser la répartition par type de déchet, car les pays comme le Malawi doivent produire plus de déchets organiques que de déchets plastiques par exemple !? (déchets organiques qui sont par principe plus facile à recycler car naturels…)

Je pense qu’il faut revenir à l’origine du problème, à savoir pourquoi avons nous besoins de conditionnement pour consommer les produits du quotidien ? ne serait-il pas temps de mettre à l’amende les industriels, même s’ils utilisent de plus en plus de composés recyclés, en leur demandant de faire un vrai travail d’éco-protection à la fois de la planète et du consommateur ?

Pourquoi vendre des paquets de céréales avec un emballage cartonné et un emballage plastique ?

Il serait temps d’obliger le consommateur à réutiliser ses contenants (pour la France, ça fait quelques années que les sacs plastiques ne sont plus distribués automatiquement) ? Et avoir des poubelles auto-compactantes pour réduire le volume des déchets, car ainsi, on pourrait limiter le nombre de passage des éboueurs, donc polluerait moins, et réduirait ainsi les coûts de traitement, etc…

Bref, c’est une démarche qu’il faut appréhender dans sa globalité, mais dès l’origine de la conception du composant qui se transformera en déchet après consommation… jusqu’à son retraitement !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *